Skol Vreizh

Votre panier




Votre panier est actuellement vide.

   

Vous êtes ici : Accueil Catalogue Breizh, la Bretagne revendiquée. Des années 1980 à nos jours.
Info: Votre navigateur n'accepte pas les cookies. Pour mettre les produits dans votre panier d'achat et les acheter, vous devez activer les cookies.

23,75
25,00 €

Breizh, la Bretagne revendiquée. Des années 1980 à nos jours.

Breizh, la Bretagne revendiquée. Des années 1980 à nos jours.

Paramètres
ISBN  : 978-2-915623-81-9
Auteur(s)  : NICOLAS Michel
Nb. pages  : 450 p
Délai de livraison
En stock
Actuellement livré en:
3-5d.gif


Pour commander


NICOLAS Michel

La Bretagne a connu une révolution discrète mais d’importance depuis les années 1980.

On était jusque-là persuadé que la société traditionnelle finirait par être absorbée et ensevelie par la modernité. Aussi, tandis que certains ne cessaient de cultiver leur nostalgie de la bonne vieille « Breizh », celle-ci paraissait devoir inspirer durablement l’indifférence des autres, surtout des plus jeunes.

Mais la mondialisation est passée par là. Elle ouvre aux identités régionales l’opportunité de s’émanciper de tous les carcans historiquement imposés par les vieux Étatsnations. Occasion saisie par le mouvement culturel et politique en Bretagne pour donner un nouvel élan à sa revendication au droit à la différence et à une gouvernance bretonne. On ne peut en effet manquer d’observer le nouveau cours des choses en Europe, où les pouvoirs régionaux ne cessent de gagner en influence, comme au Royaume-Uni avec le pays de Galles et l’Écosse. Plus largement aussi, c’est l’occasion pour une part croissante de la population et de l’opinion d’afficher une tranquille fierté bretonne.

Et c’est ainsi qu’au terme d’une paisible réappropriation, Breizh en vient à revêtir un nouveau sens : celui d’une Bretagne revendiquée.



Michel-Nicolas1        5 questions à l'auteur


Qui êtes-vous ?

Je suis Trégorrois, né à Tréguier . Toute ma famille est originaire du canton de Lézardrieux, sur la côte nord de la Bretagne. J’ai donc appris le breton dans mon milieu familial puisqu’à l’époque toutes les personnes de la génération de mes parents et au-delà étaient bretonnantes de naissance , n’ayant appris le français qu’à l’école. Par la suite j’ai suivi des études de Droit à Rennes, dans les années 1960, où le « milieu breton » affichait un grand dynamisme avec la Jeunesse étudiante bretonne et l’Union démocratique Bretonne, nouvellement créée et très active dans les milieux universitaires. À l’issue de cette formation, je me suis tourné vers la science politique et j’ai soutenu en 1980 dans cette spécialité un doctorat d’État consacré à l’histoire et aux thématiques de l’Emsav (le Mouvement politique et culturel breton). Après avoir enseigné quelques années à l’Université Rennes1, j’ai été nommé sur un poste à l’Université Rennes2 Haute-Bretagne . Puis, ayant fait le choix de concentrer mes recherches sur des thèmes en rapport avec la Bretagne, j’ai obtenu un changement de discipline universitaire, ce qui explique que j’exerce actuellement les fonctions de Professeur en cultures et langues régionales.

Quel est le thème central de votre ouvrage ?

Cet ouvrage fait suite à «  Histoire de la revendication bretonne. Des origines aux années 1980 », publié chez Coop Breizh en 2007. Il s’agit d’une approche de l’histoire de l’Emsav, considéré comme un mouvement de résistance à l’assimilation dans l’espace (économique, politique, culturel) français. On peut considérer que ce mouvement est né dans la deuxième partie du XIXe siècle. Le présent ouvrage traite de la période très contemporaine des 30 dernières années. Ce que l’on peut en retenir, c’est que l’absorption de la société traditionnelle par la modernité n’a pas provoqué une érosion décisive de l’identité bretonne. Le phénomène de mondialisation, qui s’est développé dans ces dernières décennies, a modifié pour sa part le rapport de la périphérie au centre dans l’Europe des vieux États-nations ,et notamment en France. Ce qui est marquant en Bretagne, c’est la permanence d’une identité culturelle forte et la revendication à une gouvernance oeuvrant à la réalisation d’une réelle démocratie locale. Le vote régionaliste/ fédéraliste/ écologiste des dernières élections régionales de 2010 ,où cette mouvance a recueilli près de 210 000 voix au deuxième tour (17,3 %), en constitue une illustration exemplaire. Contrairement à une époque précédente où l’intérêt pour « Breizh » restait bien souvent confiné à des milieux militants, on assiste désormais à une appropriation générale de ce qui est devenu le marqueur d’une tranquille fierté bretonne et d’un projet d’avenir. La période est bien révolue qui affichait une Bretagne misérabiliste illustrée par la formule « Bretagne= colonie ». Tel est donc le sens du titre : BREIZH, la Bretagne revendiquée.

Si vous deviez mettre en avant une phrase, laquelle choisiriez-vous ?

Mission impossible pour une seule phrase! En voici quatre, empruntées aux pages 13 et 14: «Il y a donc un mythe qui est en train de s’effilocher: celui du local périphérique, accessoire, inutile, arriéré, périmé, obsolète, ringard, provincialisé , conservateur voire réactionnaire, destiné à s'effacer devant le centre, lequel incarnerait prétendûment, lui, l'universel , c’est-à-dire le bien, le progrès, la modernité. Or le local, ou le régional, peut afficher lui aussi une légitimité à se réclamer de l’universel . Car la mondialisation y renvoie naturellement et tous les territoires participent, ou se trouvent en mesure (à des titres et à des degrés divers) de participer de l’universel. Et tout ceci se trouve bien éloigné d’on ne sait quel « communautarisme » ou « tribalisme », caractérisé par le repli sur soi et sur les seules valeurs ,réelles ou supposées, propres à une communauté.»

Si ce livre est une musique, quelle serait-elle ?

Quelle serait-elle ? On peut déjà commencer par dire ce qu’elle ne serait pas, c’est-à-dire « la » musique bretonne, souvent envisagée sous la forme caricaturale d’une musique « folklorique » incarnée (faussement d’ailleurs) par des festivals de musique « traditionnelle ». Ce ne serait même pas exclusivement une « celtic music ».Car il y a une extraordinaire reviviscence des musiques de toutes sortes en Bretagne. Beaucoup d’entr’elles, certes, ont conservé une inspiration traditionnelle. Mais cette musique et les genres musicaux sont en permanence renouvelés, allant du jazz au rap et au fest-noz, de la musique de bagad au rock et à toutes sortes de mélanges, d’arrangements musicaux et d’inspirations. Quelque part, d’ailleurs, cette explosion musicale, avec tous les lieux d’apprentissage musical et tous les festivals qui lui sont associés, est l’expression même de la Bretagne qui bouge et qui est totalement entrée dans la modernité. C’est là aussi ce que j’ai voulu montrer.

Qu’aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?

Dire que ce serait un espoir ou une espérance, cela me semble trop sentimental. C’est plutôt la certitude que le vieux modèle de l’État-nation, né au XIXe siècle et qui a fonctionné sur l’idée que la modernité exigeait cette forme de caricature qu’est l’État centralisé, encensé à droite comme à gauche, a fait son temps et se trouve totalement dépassé. Que le moment est venu d’une nouvelle gouvernance démocratique pour les territoires, que la construction d’une Europe fédérale des peuples et des régions ne constitue plus une utopie mais relève d’un projet raisonnablement optimiste, à la portée des Bretons, à l’instar des Ecossais et des Gallois, pour ne citer qu’eux.





Feuilleter


Avis des clients:

Il n'y a pas encore de commentaire sur ce produit.
Veuillez vous identifier pour poster un commentaire.


Vous pourriez être également intéressé(e) par l'un de ces produits

20,90
22,00 €
44,50
89,00 €
33,25
35,00 €
19,00
20,00 €

Vous rencontrez une difficulté pour finaliser votre commande ?
 N'hésitez pas à nous contacter au 02 98 62 17 20  (aux heures de bureau),                                                                ou bien téléchargez ce bon de commande (à nous retourner accompagné de votre règlement).                            Vous n'arrivez pas à créer votre compte client ?
*  Pensez à vérifier que vous n'êtes pas déjà inscrit sur notre site en cliquant sur                    

Auteurs

Info: Votre navigateur n'accepte pas les cookies. Pour mettre les produits dans votre panier d'achat et les acheter, vous devez activer les cookies.
paypal